Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dialectique et raison

     

    rejoins-nous.gif

     

    « L’art de discuter ». C’est « l’ensemble des moyens mis en œuvre dans la

    discussion en vue de démontrer, réfuter et parfois emporter une conviction ».

    C’est un moyen de montrer que raisonner en faisant appel à un bon sens et à une logique, peut orienter la synthèse dans le sens que l’on souhaite.

    Déjà à l'époque des Grecs, les sophistes apprenaient à parler en public de manière à l’emporter sur un adversaire, quelle que soit la valeur intrinsèque de ce qu’ils défendaient. La logique apparente primait la vérité. L’important n’était pas d’avoir raison mais de savoir l’emporter face à des contradicteurs.

    Les raisonnements  dispensent de réfléchir pour exposer ses propres idées : il suffit alors de réciter des arguments empruntés à d’autres, qui peuvent n’être que des arguties. C’est tout l’art de la langue de bois ...

    Faut-il croire qu’en passant de la « réclame » à « la publicité » les annonceurs sont devenus plus sincères que les politiques en campagne ou les autres utilisateurs d’argumentaires dialectico-sophistes ?

    En quelques années les lois sont devenues plus contraignantes contre la publicité mensongère et elles ont promu une certaine éthique à propos des sujets traités et des moyens employés. Une certaine moralisation est intervenue dans ce domaine même si des progrès sont encore à faire.

    Cette liste ne sera jamais exhaustive des mauvais usages de l’art de duper les autres. Il faudrait la compléter avec les diverses formes d’escroqueries et d’abus de confiance qui font tant de victimes.

    Mais ce n’est que par la discussion et l’échange d’arguments entre des personnes d’opinion différente que l’on peut progresser intellectuellement en tant qu’individus, que les sociétés peuvent avancer sur un plan sociétal mais aussi scientifique.

    Nous avons maintenant la pluralité des talk-shows politiques, sociaux, ou autres, formes modernes d’expression qui fourmillent sur les différents canaux télévisuels. Ils nous éclairent par l’intervention de spécialistes, des partisans d’une opinion et des modérateurs qui tentent de canaliser les débats.

    Ces échanges peuvent être orientés. (rien n’est parfait), mais ils présentent profusion de prises de position proposées aux spectateurs. Cependant il y a un « mais » : chacun des intervenants est virtuose dans « l’art de discuter… en vue d’emporter la conviction. » Parfois les dires de l’un ou de l’autre se complètent sans se contredire en tout… parfois ils s’opposent mais ils paraissent toujours convaincants !…

    L’auditeur convaincu suivra l’opinion qui lui convient parce que c’est la sienne, parcequ'il la partage, sans accorder une importance aux argumenties adverses…

    L’auditeur éclairé saura faire la part des choses entre les thèses opposées et retiendra ce qui lui semble valable dans chacune. Mais il sera cependant enclin à suivre son opinion préalable, même si elle a été modifiée partiellement par le débat.

    Il y a selon les époques des pensées dominantes, effets de mode ou d'influences livresques, de penseurs ou simplement de leaders affirmés.

    Il est habituel que « le préjugé » précède « le jugé » et qu’il l’influe. Il est normal que l’affectif, qui nous concerne personnellement  finalise notre choix.

    Si on ne veut pas jouer un rôle inerte d’écoute passive, il nous faut savoir utiliser la raison qui intègre les arguments entendus par rapport à notre expérience, à nos connaissances. gardons toujours en alerte notre sens critique si nous voulons garder notre libre arbitre.

    Notre capacité à évoluer et à intégrer de nouvelles connaissances  et notre ouverture aux autres, nous permettent de réagir de manières sereines, alors que l’enfermement sur des idées définitives ne mènent qu’à la sclérose intellectuelle. Le respect de l'autre, l'écoute et la participation aux débats permettent les échanges fructueux et  valent mieux qu'un repli frileux sur des certitudes sclérosées.