Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le dialogue, clef des nouveaux territoires

    Les nouveaux phasages des territoires nous envoient directement sur des principes marchands du citoyen.

    Au sein même des nouvelles territoialités, le garant de la présence de l'Etat ne pourra se réaliser qu'avec un droit aux services pour tous.

    Cette égalité accroît de nouvelles responsabilités de développement qui passent par l'intercommunalité.

    La définition de nouvelle territorialité comme la communauté de communes ou les métropôles seront des lieux polarisants, que ce soit sur le plan national ou international. Ils serviront de base au nouveau contrat pour une maîtrise de l'énergie et une sociabilisation par délimitation territoriale en macro-économie.

    Cette nouvelle définition implique de nouvelles règles et une réflexion dans la dimension locale. Il faudra donner un sens élargi au rôle de l'élu et lui assurer de nouvelles compétences. Au delà d'une liberté plus grande, les dotations d'Etat devront être plus soutenues et une transparence simplifiée s'imposera pour que le citoyen prenne une part active dans les décisions de proximité.

    Le pari Franco-Français des prochaines années repose sur un devoir de transparence sur la fiscalité et un équilibre entre droit et devoir pour les citoyens mais aussi entre les territoires.

    Que de bons sentiments !!!  mais il faudra distinguer le souhaitable que l'on voudrait, de la réalité qui est. Qui n'a pas remarqué dans un échange d'idées, la distance qui existe entre la perception que chacun peut avoir d'une même situation ?

    Chacun réagit avec sa propre expérience, sa conception de la vie et ses convictions, ce qui est souvent discutable dans nos relations.

     Notre devoir du socialement correct passe par un refus du cas particulier pour n'intégrer que l'analyse générale d'une situation. La vie est complexe, les relations sociales aussi.

    L'homme public doit élargir sa vision des choses au delà du cercle des idées arrêtées par son idéologie, remettre en cause ses habitudes de pensées, être ouvert et compréhensif, tolérant et lucide.

    Soyons clairvoyants, gardons l'esprit critique et travaillons nos incertitudes pour ne pas rester prisonniers d'opinions convenues.

    C'est par le dialogue que les citoyens des nouveaux territoires pourront vivre en harmonie et confiants dans l'Avenir.