Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le grand carnaval de la démocratie

    Réflexions sur un vote majoritaire déguisé 

    Les élections européennes marquent un tournant dans la vie politique de notre pays.

    Les électeurs ont boudé les urnes, et les médias désinforment à outrance un peuple qui a de plus en plus de mal à se repérer sur le plan de la démocratie.

    La campagne n’a pas ou peu informé sur les différents projets des partis, les courriers électoraux ne sont arrivés que très tardivement, le découpage en « Régions Européennes » ne correspond à rien par rapport à nos différentes structures administratives et territoriales. Tous les ingrédients étaient réunis pour que l’électeur soit grugé.

    La mainmise des grands partis et des groupes de médias a transformé le pouvoir du peuple. Notre démocratie est en danger.

    Le Président souhaite poursuivre son lot d’initiatives qui ne feront qu’ajouter davantage de mal-être dans la société, toujours plus tiraillée par la dureté de la vie face à la crise mondiale.

    Le succès du Président n’est en réalité qu’un trompe l’œil. Je ne dirais pas qu’il ment pour ne pas me retrouver convoqué au commissariat, mais lorsque l’on analyse le scrutin de dimanche, on peut dire et prouver que la majorité présidentielle – soit disant victorieuse – est majoritaire parce qu’un électeur sur 12 a voté pour les listes de l'UMP.

    Quelle victoire écrasante ! Il est évident que pour atteindre ces chiffres ils ont eu recours à toutes leurs réserves de voix.

    Arriver en tête avec si peu de voix et une si forte abstention signifie quelque chose de plus profond. Les manifestations récurrentes de ces derniers mois prouvent que le peuple anesthésié par les médias est prêt au moindre soubresaut à faire entendre sa voix. Les électeurs ne se sont pas trompés en votant, certes dispersés, mais bien décidés à faire changer les pratiques européennes.

    Pour une nouvelle union de la gauche, réinventons une démocratie fondée sur l’information de qualité, la vérité et la participation active de tous.

    J-louis LARENG